Hammamet vibre au rythme d’un carnaval somptueux et engagé

0

Pour célébrer l’arrivée du printemps, Yasmine  Hammamet organise chaque année  un grand carnaval . C’est le moment où les gens font la bascule, tournant le dos à l’hiver pour se livrer aux beaux jours. Caché sous son déguisement, on peut tout se permettre, casser les codes et s’amuser, Ce rendez-vous, c’est un défilé pendant lequel il s’agit de faire le plus de bruit possible, avec tout ce que l’on a sous la main. Pendant près de deux heures, des chars, des danseurs, des chanteurs , dans une belle ambiance, ont fait vibrer les spectateurs.

Samba et rythmes  mais aussi un recueil des genres artistiques traditionnels locaux ont complété le décor du carnaval . Au total, plusieurs troupes de différents pays ont fait  le détour par Hammamet . A tout seigneur tout honneur, c’est la Tunisie  qui a été  le plus représenté avec plusieurs carnavaliers représentant les différents arts et folklores du pays.

Pendant deux jours, Yasmine Hammamet est devenu  la capitale du spectacle et du folklore tunisien. A ces artistes, s’ajouteront des troupes représentant les arts indonésiens, algériens, siciliens, bulgares et allemands . Un extraordinaire charivari, une explosion de couleurs, de paillettes où toutes les races se mêlent. Comme à Rio, les carnavaliers se sont improvisés   musiciens, cuisiniers, couturiers. Le représentant de l’Association International Future Networks, Walid Derouiche a indiqué que « le   carnaval  de cette année a pris une grande dimension. Nul ne peut ignorer ses bienfaits sur la dynamique économique. C’est dire que la  Tunisie pourra bien miser sur cette clientèle à forte valeur ajoutée. Et là, il faudrait multiplier ce genre de manifestations durant les vacances printanières pour animer la station » Ma plus grande fierté c’est peut-être d’avoir participé à la qualité et à la grandeur de l’événement, de l’avoir vu grandir en quelques années » avoue  Walid Derouiche, l’organisateur de cette manifestation

 

KB

Photos Rached Berrazagua

Partager.

Comments are closed.