Festival de la Médina : Asma Ben Ahmed enchante le public d’Hammamet

0

 

 

Le festival de la Médina d’Hammamet  continue chaque soir à drainer une grande marée humaine. Cette fois- ci, la  star Asma Ben Ahmed , a enflammé la scène lors de son concert au bordj d’Hammamet . Venus nombreux, les fans de la chanteuse n’ont pas manqué à fredonner les titres qui ont fait le succès de cette chanteuse. Avec sa voix cristalline et une performance singulière, Asma  a enflammé,la scène lors d’un concert très fortement applaudi par un public conquis, se laissant volontiers emporté par les airs de son répertoire tunisien et oriental, agrémentés par une touche « jazzy ».Devant  une grande  audience, Asma  a séduit par sa façon originale de s’approprier la musique tunisienne, parvenant facilement à créer une ambiance de communion avec un public nostalgique, ravi de (re)découvrir des titres familiers avec une version contemporaine tellement appréciée qu’il n’a pas hésité à reprendre en chœur.Accompagnée par la troupe Mazika dirigée par Khaled Ben Aissa et dans  un enchaînement tout naturel, elle  a encensé le public en interprétant un cocktail tunisien composé d’anciens succès d’Ali Riahi dont « Tekouit » « Ana fi wakri » « Bent Chhar arragouba » Un public de tous âges, qui plus est, prouve que quarante ans après sa disparition, «Moutrib Al Khadra» n’éveille pas que des nostalgies, mais marque, par-dela les générations, notre mémoire collective. Asma  bien imprégnée de la musique tunisienne  n’hésite pas, en effet, à puiser dans le patrimoine musical tunisien. Elle a réussi à captiver l’attention de son public qui prend une part active au spectacle créant ainsi une atmosphère festive. Asma magnétisait l’assistance, l’ambiance chauffait. Les rythmes de ses chansons plus soutenus et plus excitants ont fait bouger tous ses fans qui se levèrent pour chanter et danser.. Le succès de cette chanteuse  ne se fit pas attendre. Sa belle voix lui donne un charme particulier. Ses fans demandaient plus de rythme. Des cris d’admiration fusent d’un peu partout. Au fur et à mesure que les minutes s’égrènent et les rythmes varient, l’ambiance monte d’un cran.. Asma  a tenu à rendre un grand hommage à  Oum Kalthoum en interprétant « Amel Hayati »  C’était l’extase et l’euphorie du côté du public avide de sensations fortes. Véritable maître du tarab, elle  a su créer avec ses musiciens et percussionnistes des prouesses imprévisibles sur la scène du Bordj . Avec sa maîtrise artistique, sa présence scénique et son métier consommé de star, elle  a réussi à rendre hommage à la Diva Warda et a chanté « Al Ouyoun Essoud »  qui a rencontré un grand succès auprès du public.  Elle reprend ce grand succès, labourant la scène, faisant participer son public, le micro tendu dans tous les sens devant le regard du maestro Khaled Ben Aissa. Avec plus de percussion, elle interpréta ses succès . Cela donna un mélange étonnant et captivant où la voix d’Asma s’harmonise avec les belles harmonies, pour un pur moment de bonheur et d’extase

                                                                                   KB

Partager.

Comments are closed.