Propreté des plages : c’est parti

0

 

 

A chaque haute saison, comme un aimant, Nabeul et Hammamet   attirent beaucoup d’estivants et de touristes. À la veille de la période estivale,  ces deux belles cités  se mobilisent pour rendre leurs plages propres ,  plus accueillantes, moins encombrées de sachets en plastiques et autres détritus qui jonchent le sable fin. La plage est une zone de nature, il est donc inutile de vouloir la rendre plus blanche que blanche  Mais c’est aussi le siège d’un enjeu économique. Une plage maltraitée sera une plage érodée donc moins fréquentée, et donc moins de sous pour la commune. Alors oui, pour répondre à la demande touristique, le nettoyage des plages doit être fait, à la veille de la saison touristique qui s’annonce exceptionnelle . Des équipements ont été mis à disposition par la municipalité, et se sont mobilisés en conséquence. Les agents municipaux  ont retroussé leurs manches leurs manches, ce pour soulager les trois plages du site des amoncellements d’ordures qui s’y sont accumulés. Ils multiplient les opérations de ratissage. Ils passent au tamis trois fois par semaine sa grande plage. «La saison démarre. La majorité de notre économie touristique reposant sur ce site au sable réputé très fin, il est impératif pour nous qu’il soit beau», un agent municipal . Et d’ajouter « Une vaste campagne de nettoyage des plages a été lancée par la municipalité d’Hammamet en prévision de l’ouverture de la saison estivale. L’objectif est d’interpeller les citoyens sur les pollutions intempestives dont sont sujettes les plages en période de vacances. En ramassant ses déchets, chacun de nous participe à la préservation du patrimoine naturel tunisien. A nous d’agir ! ». Le matériel de collecte et autres outils et équipements nécessaires pour cette campagne ont été mobilisés pour faciliter la collecte des déchets durs et autres granulats de débris de maçonnerie et saletés. De son côté, l’’Agence de protection et de l’aménagement du littoral (APAL) a entamé, depuis le début du mois de mai, les travaux de nettoyage des plages publiques qui cible 120 plages s’étendant sur une superficie globale de 7200 hectares.Les travaux de nettoyage se poursuivront jusqu’au mois d’octobre 2018, sachant qu’un financement de l’ordre de 2,3 millions de dinars est mobilisé chaque année pour les opérations de nettoyage, entreprises en collaboration avec les ministères des Affaires Locales et de l’Environnement et celui du Tourisme et de l’Artisanat.Bien que la saison estivale n’a pas encore débuté, les corniches et les plages de Nabeul et d’Hammamet ne désemplissent jamais attirant tel un « aimant » les amateurs du grand bleu qu’ils soient pêcheurs ou simplement amoureux de la mer. Sami, un père de famille et amoureux de la mer se rend chaque samedi avec ses enfant à la plage juste pour admirer le grand bleu.« Cette année, la plage est de plus en plus propre, c’est magnifique, les enfants pourront s’amuser en toute sécurité », estime-t-il. Affichant un paysage irréprochable, les immenses plages de la cité des jasmins sont d’ores et déjà remplies de citoyens, venus nombreux en compagnie de leurs progénitures pour profiter de ce temps printanier. Les plages ont été nettoyées. « J’espère que les estivants et autres visiteurs vont sauvegarder cette belle image de la plage et ne vont pas la dégrader avec leurs déchets », a souhaité une promeneuse,.Bien que les réflexes aient la peau dure, des citoyens mus par le vent de l’écologie et de la préservation de l’environnement se sont lancés, ces dernières années, dans une nouvelle forme d’embellissement du cadre de vie de leur milieu environnant, au niveau de certains quartiers . De petites associations agissant pour la protection de l’environnement ont ainsi réussi à semer les graines de l’amour de l’environnement en lançant des campagnes de propreté . de plages.L’essentiel est de faire le «premier pas» et dans la bonne direction pour amener, pour ne pas dire attirer, beaucoup de citoyens, à adhérer à cette action citoyenne, selon les propos d’un animateur de cette opération. Les réseaux sociaux aidant, une certaine émulation s’est créée chez des citoyens qui ont rivalisé d’imagination dans cette exaltante entreprise« Il faut sensibiliser les citoyens afin qu’ils aient des gestes écologiques et civiques pour la préservation de la nature et de l’environnement », a martelé Dr Salem Sahli, le secrétaire général de l’Association d’éducation relative à l’environnement, tout en appelant à inculquer aux citoyens la culture de la propreté.

Kamel Bouaouina

Partager.

Comments are closed.