Trop de sangliers, des battues  finalement autorisées la nuit à Hammamet

0

Chaque année, les sangliers infligent des dégâts aux cultures vivrières au Cap Bon ce qui pousse les petits agriculteurs à tirer, à chaque fois, la sonnette d’alarme sur le problème de la prolifération de ces mammifères omnivores. Et, parmi les provinces les plus touchées, figurent la ville d’Hammamet, malgré la présence des chasseurs qui en abattent plusieurs milliers par an. Tout d’abord, il faut souligner que le sanglier est une espèce qui s’adapte très vite à un territoire. Partout où il passe, il est capable de trouver de la nourriture. Les milieux boisés ne sont d’ailleurs plus les seuls à voir passer les ces animaux .Les médias, télévision en tête, les réseaux sociaux se délectent d’images debêtes noirestraversant les rues et les villes, créant la panique parmi la population. Les habitants avoisinant le Djebel d’Hammamet  ont remarqué ces derniers jours  la présence d’un troupeau de sangliers s’alimentant dans les ordures jetées à même le sol dans ce quartier réputé luxueux.  Des photos circulent sur les réseaux sociaux où l’on voit ces pauvres bêtes venues des campagnes environnantes   à la recherche de leur nourriture . Les réactions ne se sont pas fait attendre. La plupart des internautes ont témoigné de leur étonnement.Cette année, justement, l’eau et la nourriture ont manqué dans les zones naturelles. Les sangliers se sont alors  approchés des habitations pour tenter de trouver à manger. L’animal est friand des racines. Mais les poubelles l’attirent aussi. Comme toutes celles situées sur les quartiers périphériques de la ville, proches des zones naturelles «  Des trous, des trous, des trous », déplore une propriétaire. Le gazon humide encore fraîchement retourné et son grillage éventré ne laissent pas de doute. Quelque chose, de plutôt gros, est passé par là.Cet animal  est devenu fréquent devant les  portes des bâtiments et des maisons. Il est essentiel aujourd’hui de trouver des solutions de court terme qui permettent de contenir l’augmentation intolérable des attaques . Dès la nuit tombée, ces animaux sauvages n’hésitent plus à gagner la ville en quête de nourriture. La lutte engagée avec de simples moyens de fortune, n’a pu aboutir à aucun résultat positif. L’animal a fini par déjouer toutes les mesures entreprises . Il faudrait mettre  en place des battues administrativepour répondre aux doléances des riverains confrontés de plus en plus souvent visuellement aux sangliers. Ainsi lors d’une réunion groupant le commissariat régional agricole, la direction des forêts et la police municipale de Hammamet, il  a été décidé d’autoriser des battues la nuit pour un mois, pour combattre la prolifération des sangliers à Hammamet et  pour lutter contre les dégâts causés par la surpopulation de sangliers

                                         KB

Partager.

Comments are closed.