Pour l’uniformisation du tablier à l’école

0

Le temps de l’encrier et de la craie à l’école est révolu, mais le tablier est toujours de mise au sein des établissements scolaires en Tunisie. Ce  tablier est obligatoire dans le primaire mais au  secondaire, on oblige seulement les filles à porter la blouse. Le port du tablier est un symbole devenu historique de nos jours, car plusieurs personnes se rappellent des moments où dans une école, on pouvait voir tous les élèves s’habiller de la même manière. Le fait de s’habiller ainsi permettait aux élèves de sentir l’unité qu’ils faisaient avec leurs condisciples et cela évite dans une certaine mesure les différences de classe sociale. Mais, chose inexplicable une fois au collège et au lycée, seules les filles continuent à le porter, les garçons en sont abstenus. Pourtant les directeurs des établissements ne cessent de veiller à l’application de cette obligation de port de tablier consacrant ainsi le principe d’égalité entre les élèves. Les établissements scolaires sont appelés à afficher une circulaire pour l’uniformisation du tablier scolaire. Dans plusieurs pays, c’est plutôt d’uniforme et non du tablier qu’il s’agit. L’uniforme est trés courant en Grande Bretagne, en Irlande, en Australie, au Japon, en Corée du Sud et au Canada. Les composantes des uniformes ainsi que leurs couleurs sont bien définies. Les arguments qui plaident en faveur du port de l’uniforme sont nombreux . Certains avancent qu’il permet d’effacer les inégalités sociales entre les riches et les pauvres et a le mérite de créer un fort sentiment d’appartenance avec l’institution scolaire  « Cette mesure, indique Mouna, prof dans un collège,  reste louable dans le fond, et à plus d’un titre, notamment par son caractère égalitaire tendant à effacer les disparités sociales à l’intérieur de l’école. Ceci n’est applicable en réalité car si on oblige les filles à porter le tablier, on ne fait rien pour pousser les garçons à mettre leur tablier. Aujourd’hui, le constat est connu de tout le monde, si on veut une école disciplinée, il faudrait généraliser le port du tablier pour tout le monde et sans ségrégation entre filles et garçons »   Je suis pour le retour de la blouse  au collège et au lycée. Ca obligerait les élèves à chercher à se distinguer autrement que par les vêtements, ce qui ne fait que reproduire les différences de classes sociales ! C’est fou le temps qu’ils passent à s’occuper de ça, qui est loin d’être le plus important dans la vie » avoue Maher, père de deux enfants . Pour Hédi, je suis pour le retour de la blouse. « Pas à cause du prix des marques mais plutôt à cause de l’idée que les enfants ont parfois, qu’on vaut ce que l’on porte. Au moins avec la blouse, ils sont obligés de trouver autre chose pour se distinguer que leurs vêtements. Et j’espère que si ils ne se mettent pas en valeur avec le paraître, ils pourraient le faire avec leur personnalité ! »   Samir appartient à  la génération où  le tablier était obligatoire à l’école et au collège et, dans certaines familles, à la maison.  « Il est bien entendu dit-il que je suis pour le retour du tablier en classe. Cela éviterait entre autres de confondre études et défilés de mode et mettrait tout le monde sur un pied d’égalité. La preuve que le tablier  scolaire ne m’a pas traumatisé puisque je porte encore, tous les jours, à la maison, ce vêtement. Je trouve cela très pratique et confortable ».Cirine, cadre dans une banque ne partage pas cet avis  « Je suis contre le port du tablier. Le port de la blouse n’y changera rien. Un enfant peut porter une blouse et n’avoir aucunes valeurs tandis qu’un autre peut être habillé avec des vêtements mode et en avoir. Et vice-versa. Comme on dit, l’habit ne fait pas le moine »

KB

Partager.

Comments are closed.