Haykel Akrout ( Chaîne des rôtisseurs Tunisie) :L’art culinaire tunisien pourra rehausser la qualité de notre  produit touristique

0

 

Tout d’abord, pouvez-vous nous présentez la chaîne des rôtisseurs ?

Forte de près de 25 000 membres, la Chaîne des Rôtisseurs est une association Internationale de la Gastronomie aujourd’hui implantée dans plus de 80 pays et qui réunit des passionnés qui partagent les mêmes valeurs de qualité, gastronomie, promotion des arts culinaires et des plaisirs de la table. Le caractère distinctif de notre association réside dans le rassemblement d’amateurs et de professionnels du monde entier, qu’ils soient hôteliers, restaurateurs, chefs ou sommeliers, autour de l’appréciation de la bonne cuisine.

 

Quels sont les objectifs de votre Association ?

La Chaîne des Rôtisseurs a  pour objectif d’encourager et de développer les compétences et le savoir-faire des jeunes chefs et sommeliers de tous horizons, par le soutien des concours internationaux des Jeunes Chefs Rôtisseurs et des Jeunes Sommeliers. Elle vise aussi à préserver la camaraderie et les plaisirs de la table, promouvoir l’excellence dans tous les domaines des arts de la table, encourager le développement des Jeunes chefs et Sommeliers dans le monde, organiser des concours nationaux et internationaux pour mettre en valeur les jeunes talents, fournir une aide alimentaire internationale aux personnes les plus démunies et développer la formation dans les secteurs de l’hôtellerie et des industries alimentaires

Comment est organisée votre Association ?

La Chaîne des Rôtisseurs est organisée par Bailliages nationaux, provinciaux et locaux.Le Bailliage national,  représentant un pays, est dirigé par son président, le « Bailli Délégué », avec l’aide d’un conseil.Les membres sont intronisés au sein de la Chaîne à l’occasion d’événements de gala appelés « Grand Chapitre » : trois jours d’événements sociaux et culturels qui culminent par l’intronisation de nouveaux membres.Lors de ces événements, les membres portent des rubans qui indiquent leur statut au sein de la Confrérie et signalent s’ils sont membres professionnels ou amateurs. Ces titres sont les mêmes dans tous les Bailliages du monde. En Tunisie, la Chîne est présidée par Ezzedine Chaieb

Qui peut adhérer à votre confrérie ?

Au-delà des professionnels, la confrérie rassemble tous les amateurs passionnés, les critiques affûtés et les passionnés de vins et d’alcools. Personnellement je ne suis pas restaurateur mais je suis un grand passionné de la gastronomie .J’aimais cet art depuis mon enfance. J’ai beaucoup appris en Tunisie et aussi à l’étranger en côtoyant les grands chefs

Comptez-vous prendre part au salon international de la restauration à Lyon ?

Tous les membres de la chaîne des rôtisseurs tunisiens seront présents du 26 au 30 janvier au  Sirah , l’unique salon international qui réunit autant d’activités et d’acteurs dans les domaines du food service, de la restauration, l’hôtellerie et l’alimentation. .Réservé aux professionnels, le salon attire des centaines de milliers de personnes provenant de toute part du globe. Ce qui en fait, avec la fête des Lumières, l’un des événements dont les retombées économiques sont les plus importantes pour la ville, ses commerçants, restaurants et hôtels. Le salon s’exporte donc dans toutes la ville avec ses  événements Ce rendez-vous mondial créé en 1983 a lieu tous les deux ans à Lyon, ville titrée  capitale mondiale de la gastronomie. Il n’y a pas d’équivalent dans le monde avec ses 2984 exposants et marques, ses nombreuses animations et grands concours.

Multi-spécialiste, Sirha fédère tous les métiers, toutes les filières et les entreprises de toutes tailles, fabricants et distributeurs. Au sein de 12 secteurs Sirha accueille 2984 exposants et marques, 21 concours pour tous les métiers, et 5 scènes d’animations.

Et si vous nous présentez la participation tunisienne au concours mondial Bocuse d’Or ?

 Paul Bocuse a participé activement à l’essor de ce salon, qui ne se fera malheureusement plus avec lui désormais. Il souhaitait à cette occasion voir les plus grands chefs sortir de leur cuisine et permettre aux novices de mettre en avant leurs talents. Le salon lui rendra (sûrement pour toujours) un hommage particulier et fera en sorte de faire perdurer cette fête de la cuisine. Notamment avec le Bocuse d’Or qui est une véritable compétition, presque sportive, de la cuisine, imaginé par Monsieur Paul depuis 1987..  La Tunisie qui a décroché la médaille d’argent au Bocuse d’or d’Afrique à Marrakech se qualifie au concours Bocuse d’Or qui est une véritable compétition, presque sportive, de la cuisine, imaginé par Monsieur Paul depuis 1987 en  présence de grands noms de la cuisine française et internationale.Le tunisien Marwane Younssi représentera la Tunisie. Tous les membres de la chaîne  tunisienne des rôtisseurs seront présents pour soutenir notre candidat à qui nous souhaitons le succès

Comment revaloriser la cuisine tunisienne pour l’exporter ?

Si le Maroc offre une mosaïque de plats riches et savoureux, ce n’est pas un pur hasard, mais bien évidemment grâce à  ses recettes qui sont à cent pour cent le reflet de la longue histoire riche en traditions, ainsi que des particularités régionales. Le  Tajine marocain est connu mondialement alors qu’en Tunisie nous n’avons pas encore un met qui nous différencie des autres pays . Pourtant la Tunisie recèle des secrets gourmands profonds issus d’un savoir-faire ancestral, miroir du patrimoine du terroir. La gastronomie tunisienne et le témoin d’un brassage de cultures et civilisations qu’a vécu cette terre, reconnue comme étant un carrefour de rencontres . Cette gastronomie tunisienne, fruit d’un mixage de savoirs et de savoirs faire multiples, venus de plusieurs horizons, peut être revalorisée et montrée aux européens et surtout aux touristes qui veulent découvrir notre patrimoine culinaire.

La cuisine est -elle l’une des Composantes essentielles de l’offre touristique?

Et étant donné que l’on ne peut pas concevoir une hôtellerie, et en l’occurrence un tourisme sans une restauration, sans un hébergement, entre autre, nous considérons que le patrimoine culturel est l’une des composantes importantes et essentielles de cette industrie des loisirs. Dés lors il n’est pas concevable de s’en passer, car c’est le moyen le plus efficace pour divulguer un savoir faire des citoyens en la matière, ce qui participe à la promotion de la culturel locale ancestrale. La cuisine n’est pas seulement faire à manger, mais aussi et surtout faire appel à une culture à une cérémonie à des traditions, selon chaque région, chaque village. Le patrimoine culinaire tunisien  détient donc une grande place dans la promotion du tourisme et contribue, efficacement, s’elle est bien faite, au développement du secteur. Une bonne cuisine savoureuse, délicieuse, riche et variée, comme la tunisienne, ne peut que rehausser la qualité du produit touristique. Par conséquent, il est de notre devoir tous de mieux l’enseigner, la sauvegarder et la promouvoir à l’étranger

Kamel Bouaouina

Photos Berrazagua

 

 

 

 

 

Partager.

Comments are closed.