Les Chinois annoncent la couleur

0

 

 

Les Chinois chartérisent pour relier la destination Tunisie. Une première dans l’histoire des flux touristiques en provenance de Pékin. Une façon de passer à la vitesse supérieure pour ancrer le produit touristique tunisien dans les mœurs du voyageur chinois. Ils étaient 147 chinois à passer une journée de rêve à l’hôtel Le Royal Hammamet

Qui est ce voyageur chinois qui nous vient de si loin ? Quel est son profil et qu’attend-il de nous ?

A croire Lassaad Boumaiza, directeur général de Maktaris Travel Tunisia, première agence d’incoming spécialisée dans le marché chinois avec une moyenne de 6000 visiteurs par an, le client en provenance de l’Empire Céleste exerce sur notre pays un regard différent de celui des touristes venant des pays émetteurs classiques. Il est donc question de rectifier le tir et de revoir l’ensemble des prestations afin de les adapter à cette clientèle d’un genre nouveau.

« Une clientèle qui a une culture des voyages propre à elle, un style de vie que nous trouvons singulier, des habitudes culinaires toutes nouvelles pour nous, des réflexes et réactions au contact de la population locale auxquels nous ne sommes point habitués… Quand on sait que près de 200 millions Chinois partent en voyage chaque année, il n’est pas évident que la Tunisie soit en mesure d’en attirer le un pour cent. Les restrictions administratives et financières auxquelles est encore soumis le voyageur chinois y sont certainement pour quelque chose, mais il y a aussi d’autres handicaps tels que les difficultés pour trouver des prestataires de services capables de s’adapter aux spécificités et surtout aux exigences d’un marché que nous sommes encore loin de maîtriser et l’absence de liaison aérienne directe. C’est d’ailleurs, pour cette raison que ce premier charter Pékin-Tunis assuré par Air Algérie et le TO chinois Caissa, constitue un événement de taille pour le tourisme tunisien et arrive à point nommé pour prouver si besoin est que rien n’est impossible pour peu qu’on y croie et qu’on s’y mette » ajoute Anis Suissi, directeur de l’hôtel Le Royal .

Finalement, nous devons savoir et identifier quel produit pour quelle clientèle. Le luxe et les loisirs étant disponibles dans les destinations proches ou domestiques telles que Hong-Kong et Macao, seules la découverte et de notre pays fort de ses trois millénaires de culture en plein cœur de la Méditerranée et la sensation d’insolite qu’on y éprouve peuvent inciter les Chinois à venir chez nous pour des circuits à thèmes entre monuments historiques, sites archéologiques, parcs naturels et oasis. Il nous reste à améliorer le segment shopping encore déficient, en dépit de la richesse de notre artisanat. Les longs et moyens séjours et le balnéaire ne constituent pas d’atouts attractifs pour une clientèle chinoise curieuse et surtout avide de découvertes palpitantes. D’autant plus que les quotas de voyage sont parcimonieusement distribués en Chine populaire et il n’est donc, point question de les gaspiller dans le basique et aussi le déjà vu. C’est ce qui explique, par ailleurs, la faiblesse pour ne pas dire la quasi-nullité du taux de retour.

Rached Khayati

 

 

Partager.

Comments are closed.