Anis Suissi (Directeur de l’hôtel Le Royal Hammamet) : Le touriste chinois privilégie une offre de tourisme culturel et des hôtels haut de gamme

0

 

 

Tout d’abord dans quel cadre se situe ce voyage de 147 chinois dans votre hôtel?

La Chine est en passe de devenir l’une des principales destinations touristiques mondiales. C’est un marché porteur pour la Tunisie . Plusieurs opérations de promotion ont été réalisées en vue de booster ce marché et c’est dans ce cadre que Maktaris Travel a programmé un vol charter Tunis-Pékin à son bord 147 touristes chinois.  Ces chinois ont effectué un circuit à Dougga, Sousse et à Tozeur avant qu’il ne se déplacent en Algérie pour la 2e partie de ce voyage combiné. Ils ont clôturé leur voyage par un séjour dans notre hôtel .Le marché chinois est un marché important. C’est un marché de 130 millions de touristes. Nous voulons en capter environ 50 mille dans l’immédiat, mais nous voulons, sur le long terme, 5 à 10 ans, en capter100 à 200 mille.Ce défi ambitieux engage la Tunisie à s’adapter à ces nouveaux touristes venus d’Extrême-Orient.

La Tunisie a-t-elle la capacité de les accueillir?

C’est un marché à fort potentiel qui est en plus rémunérateur vu que le touriste chinois est classé n°1 au niveau des dépenses. La suppression des visas a donné une nouvelle impulsion qui a permis de développer le tourisme en provenance de Chine.Nous devons nous mettre au diapason de la demande de la clientèle chinoise.  il s’agit notamment d’ouvrir le plus tôt possible des lignes aériennes directes entre la Chine et la Tunisie, de former les guides, d’organiser des éductours au profit des journalistes et tours opérateurs chinois. Il est aussi question d’adapter l’offre touristique, hôtelière et gastronomique pour répondre aux attentes de la clientèle chinoise.Il faudrait des guides qui parlent chinois. Il faut tout un dispositif d’accueil très précis

Quel est le profil du touriste chinois?

Les touristes chinois adorent découvrir de nouvelles cultures. C’est un pays qui était très fermé et qui s’ouvre au fur et à mesure au monde. La Tunisie les a toujours attirés, mais le problème du visa se posait. Depuis qu’ils sont exemptés, ils viennent avec plaisir découvrir ce pays, à la fois arabe et africain, bien loin de leur culture. Les touristes chinois privilégient une offre de tourisme culturel et de visites haut de gamme Ils veulent découvrir notre patrimoine archéologique et notre Sahara comme en témoigne ces circuits du Nord au Sud . L’absence d’infrastructures autour des sites touristiques ainsi que le manque de diversité de restaurants chinois sont également des freins auxquels il faut remédier. Ce sont des petits détails qui sont néanmoins très importants. Le client chinois veut découvrir l’art culinaire tunisien en même temps que les spécialités asiatiques dans nos hôtels. Il veut un bon service et des hôtels de standings

Est-ce que l’aérien pénalise ce marché?

Ce marché  a certes ses spécificités et ses exigences, mais il pourrait constituer un marché complémentaire et régulateur de tourisme tunisien. L’absence d’une liaison aérienne directe entre les deux pays entrave la promotion de deux destinations.Les Chinois voyagent en groupe. Quand ils voyagent loin, ils combinent généralement deux ou trois pays! Pour préparer leurs voyages, ils s’informent sur la toile pour choisir leur destination. une ligne aérienne directe serait idéale. Tout ceci  doit être accompagné d’actions promotionnelles. Il faudrait  travailler aussi sur la formation de davantage de guides touristiques parlant le mandarin, mais aussi pour attirer plus de restaurateurs chinois, pour avoir plus de signalétiques dans les aéroports et ailleurs à destination de cette clientèle importante pour nous.»

Kamel Bouaouina

Partager.

Comments are closed.