Cri d’alarme des professionnels du tourisme :L’aérien bloque l’envol du  tourisme

0

La destination Tunisie constitue de souffrir du grand handicap de l’aérien. Aucun développement touristique correct ne pourra se faire sans la solution de l’aérien et sans une approche pragmatique correcte qui vise à doter la destination de liaisons aériennes convenables.  Les professionnels pataugent en faisant de leur mieux pour tenir la maison touristique debout. Le problème ne date pas d’aujourd’hui, bien malheureusement et ne cesse d’être soulevé par les professionnels et les opérateurs du secteur du tourisme.La saison touristique est à nos portes et les dernières semaines n’augurent rien de bon quant à l’accessibilité du pays.

 Khaled Fakfakh Président  Bureau Exécutif de la Fédération tunisienne de l’hôtellerie et Jabeur Ben Attouch , Président de la Fédération  tunisienne des agences de voyages ont lancé cri d’alarme et font part de leur plus grande inquiétude face aux défaillances, devenues chroniques, de Tunisair et de sa filiale Tunisair Express . En effet et selon un communiqué commun ils estiment que  « 40% de la flotte clouée au sol depuis plusieurs mois, privant le pays de près de 5000 voyageurs par jour.Des retards quotidiens atteignant plusieurs heures, et des annulations de vols aussi bien à l’international que sur les axes Tunis/Djerba ou Tunis/Tozeur, ayant un effet désastreux sur l’image de la destination. Pour quelles raisons Tunisair Express détient-elle l’exclusivité sur les lignes intérieures ?L’incapacité à satisfaire les engagements et la demande croissante : des milliers de visiteurs ne viendront pas en Tunisie faute de places d’avion disponibles. C’était déjà le cas en 2017 et 2018, de l’aveu même du PDG de Tunisair, le coefficient de remplissage des avions dépassant 70%, battant tous les records depuis 2 ans »

Les deux Fédérations soulignent qu’avec le niveau actuel de déficit de la balance commerciale, la Tunisie ne peut continuer à laisser un pan entier de l’économie, gros pourvoyeur de devises et créateur important d’emplois directs et indirects, paralysé par le manque de disponibilité du transport aérien. Les dépenses nécessaires pour la réparation des avions seront largement récupérées par le chiffre d’affaires supplémentaire résultant de l’exploitation de ces avions !

Elles  appellent  toutes les autorités et parties prenantes à faire face à leurs responsabilités et à trouver des solutions de toute urgence pour assurer la disponibilité aérienne, tant interne qu’internationale, afin d’accompagner la reprise économique tant attendue et tellement nécessaire pour notre pays. Une restructuration de l’offre aérienne est nécessaire  pour favoriser la fréquentation touristique à la veille de la saison touristique

Partager.

Comments are closed.