Tourisme de croisière : La Tunisie reprend des couleurs

0

Considéré comme une niche importante permettant en Tunisie  d’augmenter le nombre de ses arrivées touristiques, le secteur des croisières semble pourtant connaître un ralentissement mais essaie de retrouver sa vitesse de croisière . Le ministre du tourisme et de l’artisanat , René Trabelsi, a annoncé, hier 26 février 2019, le retour des bateaux de croisière au port de la Goulette. Le port de Zarzis est prêt pour accueillir les bateaux de croisière alors que le port de Sousse le sera dans 3 ans. Il a fait savoir que ce retour aura un impact positif sur l’économie nationale et en particulier sur le secteur de l’artisanat . Le ministre du tourisme a tenu à rappeler les atouts touristiques de la Tunisie  qui dispose d’un positionnement géographique stratégique et de richesses naturelles, balnéaires et culturelles à même de lui permettre de développer une activité de tourisme de croisière compétitive. Il s’est également engagé à contribuer à donner une impulsion à l’activité, à travers la mise en place d’une feuille de route en collaboration avec les différents partenaires pour renforcer le positionnement du  paysen tant que destination de référence pour le tourisme de croisières.

 Nul doute que le tourisme de croisière est considérée  comme une véritable niche pour le tourisme tunisien est en régression depuis presque trois ans. Les dernières statistiques confirment la tendance baissière de ce segment qui pourrait enrichir le tourisme et l’économie nationale. Pourtant ils  étaient 900 mille croisiéristes à visiter la Tunisie en 2010. 313 000 croisiéristes sont venus en Tunisie en 2011. Leur nombre a augmenté en 2012 avec 582 600, avant de connaître une certaine diminution en 2013 et en 2014 avec respectivement 514 535 et 440 460.. Ce nombre a chuté à la suite de l’attentat de Sousse . En 2017,  le nombre de croisiéristes faisant escale  à la Goulette n’a pas dépassé les 6000 clients

 Le tourisme de croisière, une manne économique pour la Tunisie

L’industrie de la croisière ne cesse de se démocratiser et de se différencier; croisières low cost, excursions, grand luxe… En 2016, et selon les chiffres de la CLIA qui regroupe les professionnels de la croisière, le secteur a généré 126 Mds $ dans le monde, a fourni plus de 1 M d’emplois à plein temps correspondant à 41 Mds $ de salaires. Entre 2006 et 2017, le nombre de croisiéristes a été multiplié par deux. Passant de 12 M de passagers en 2006 à plus de 25 M en 2017 toutes régions confondues. La Méditerranée occidentale reste la destination la plus prisée, avec 25,9 M de passagers . Le volume de croisiéristes a augmenté de +33% depuis ces dix dernières années. Les trois ports leaders dépassant les 2 M de passagers sont Barcelone, Civitavecchia, Palma de Majorque. L’objectif d’une croisière est donc de faire consommer  les passagers un maximum dans un contexte récréatif. Certains économistes estiment que le prix du billet couvre à peine les frais fixes de la croisière. Les bénéfices se font alors sur les consommations annexes des passagers, les « extras » notamment les excursions, les visites des sites, les restaurants et le shopping.En Tunisie,  cette activité commence à retrouver sa vitesse de croisière grâce aux  efforts déployés par les ministères du Tourisme et de l’artisanat, et de l’Intérieur, de la Fédération des agences de voyages  ainsi que par les professionnels du secteur  pour relancer cette activité très importante des croisières. L’amélioration sensible du climat sécuritaire en Tunisie va rassurer les grandes compagnies qui ont commencé à programmer des escales sur Tunis à partir de 2019.Les  armateurs trouvaient largement leurs comptes avec cette escale à Tunis étant donné que le port de la Goulette demeure tout à fait concurrentiel en comparaison avec les ports des autres pays riverains de la Méditerrané. L’armateur italien MSC et d’autres comptent programmer en 2019 des escales en Tunisie.La Tunisie pourra ainsi devenir une destination de croisière en bassin méditerranéen.. Il suffit de voir les grands bateaux européens qui accostent à la Goulette comme « Costa Victoria » « European Star » «Costa Mediterranea» «Costa Fortuna» Le tourisme de croisière attire de plus en plus de touristes. La Tunisie a tous les atouts pour développer le tourisme de croisière.

                                                       KB

Partager.

Comments are closed.