Le directeur du festival international de Nabeul : Nous avons acquis un public passionné malgré des contraintes budgétaires et organisationnelles

0

 

 

Nabeul bouge en cette période estivale .. On aime Nabeul et on y vient pour s’oxygéner et se ressourcer. Les premières villas rencontrées respirent cette atmosphère si propre aux vacances.. La journée, cette cité des Potiers  vit à la plage, le soir dans son beau théâtre à l’occasion du festival international  organisé, pour la 32ème fois consécutive, du 20 juillet au 27août 2019. Le directeur du festival Montasser Kacem a fait un pari un peu fou : créer un festival d’un mois, en accueillant des dizaines d’artistes. Et ça marche ! Un programme riche et varié est prévu dans ce cadre comportant des soirées musicales, des manifestations artistiques colorées et de qualité. Le festival vit une nouvelle aventure. Elle est d’abord celle de la curiosité et du plaisir. Le plaisir, ce sera celui, immédiat, attendu toujours, de retrouver et de croiser des valeurs artistiques sûres, qui nous ont marqués, qui nous ont manqué parfois et qu’on aura la joie de (re)découvrir. La curiosité, nous l’espérons, ce sera celle d’aller à la rencontre de ces nouveaux et jeunes artistes dont notre paysage artistique regorge, et de les faire se confronter à d’autres talents venus de tous les horizons de la scène internationale. 350mille dinars ont été alloués à cette manifestation pour 13 spectacles dont 4 subventionnés par le ministère des affaires culturelles.  On attend aujourd’hui plus d’effort de la part des entreprises qui pourront contribuer à soutenir nos festivals. Le mécénat n’est pas un coup de publicité mais un encouragement véritable et profond à la culture. Le directeur du festival estime que les autorités régionales tournent le dos à cette manifestation « La gouverneur tarde à soutenir ce festival qui ne pourra pas voler plus haut faute de moyens » dit-il

 

Côté programmation,  le public aura droit à un programme varié et accessible à tous, de quoi le rendre vraiment fier de son festival. Certes, indique Montasser Kacem, le programme de cette session  permettra aux festivaliers et à différentes tranches d’âge de découvrir plusieurs artistes. « Nous ouvrons sur les nouvelles créations .Nous voulons cette année encourager les jeunes talents . C’est pour quoi ,cette  32édition cherchera à satisfaire tous les goûts et toutes les générations. Théâtre, musique et chant soufi sont au menu.Le festival accordera  une place de choix aux artistes  tunisiens et s’ouvrira sur tous leurs choix artistiques. Les spectacles prévus brasseront très large  en matière de genre et de style. L’ouverture se fera avec une grande création « Parfum24 » de Mohamed Ali Kamoun. Il y aura aussi  de la musique tunisienne avec Nour Chiba et Olfa Ben Romdhane . Sabeur Rebai dont le cachet dépasse les 90 mille dinars sera présent le 4 août . Sur le plan international, la libanaise Faya Youne donnera un spectacle le 26 juillet. Côté théâtre, le publi suivra avec intérêt « Just Abdelli » « Ras et Rawess » de Rania Toumi « Double Face  » de Karim Gharbi « Wild Oumou » et la dernière création du thâtre jeune de Nabeul « Hdanna »

Le directeur du festival devait évoquer les contraintes de l’infrastructure actuelle « Le théâtre ne peut contenir que 1000 places et à chaque fois on était obliger d’arrêter les ventes faute de sièges. Nous avons acquis un public passionné malgré ces contraintes organisationnelles . Il faudrait penser à un grand théâtre de 10 à 15 mille places car à chaque fois le festival ne peut pas entrer dans ses frais et là nous lançons un appel aux autorités pour doter Nabeul  d’un beau théâtre  »

Kamel Bouaouina

Photos Rached Berrazagua

Partager.

Comments are closed.