Histoire d’un touriste français,  Michel Sagon, qui visite la Tunisie pour la 50èmefois !

0

Michel Sagon, 85 ans, est un touriste français originaire de Clermont du Nord de la France, un village de 14 mille habitants , fidèle à la Tunisie. L’amour pour notre pays n’a pas changé. Il y est venu 50 fois et compte renouveler ses visites, dans un pays qu’il trouve sûr.  Très vite, Il succombe au charme du pays comme il nous l’indique dans cet entretien

Votre première visite en Tunisie date de quand ?

 Tout a commencé il y a  50 ans. En 1970 en tant que jeune couple, nous avons visité la Tunisie pour la première fois. J’étais impressionné par la beauté de ce pays, ses plages, sa nature et surtout l’accueil chaleureux de sa population. J’ai sillonné le pays du Nord au Sud . J’ai passé d’agréables vacances à Djerba Hammamet et Nabeul. J’ai transmis ce virus  à mes deux filles Stéphanie et Sylvie qui sont séduites par la Tunisie

Quelles sont les principales motivations de vos séjours ?

Rencontrer les tunisiens, faire la connaissance d’autres cultures et d’autres peuples, le climat méditerranéen, visiter un pays en dehors de notre Europe bien connue. Le pays attire les touristes.  A Nabeul où à Hammamet, la nuit comme le jour, vous pouvez assister à des scènes uniques à divers endroits. Quel que soit votre goût, vous bénéficierez d’un service sur mesure, car il fait généralement bon vivre à Nabeul. Ses nombreux atouts touristiques et culturels expliquent cet engouement des touristes pour cette cité punique

Quelles sont vos impressions générales sur l’état actuel du pays ?

 Nous constatons une situation politique plus stable après les dernières élections.  Un constat d’une évolution lente et durable vers un état démocratique et espoir de voir la démocratie s’installer doucement mais surement dans ce beau pays. Tout est beau et convivial.

Quels sont les principaux points de satisfaction ?

Une population locale aimable, un contact humain chaleureux, une infrastructure humaine, un climat agréable, des vols réguliers durant toute l’année sur la Tunisie. Personnellement, je suis séduit par l’exotisme de Nabeul, sa popularité, son côté festif en effet, mais aussi son poids lourd de plusieurs siècles d’histoire, sa nature entre mer et plaine  et ses panoramas envoûtants, du grand air et de la pure gastronomie locale généralement.

Comment jugez-vous vos rapports avec la population locale ?

Des amitiés se sont créées qui peuvent se perpétuer encore pendant des générations. Les gens sont accueillants. Ils aiment le contact avec les touristes. La plupart parlent le français. Ce qui facilite ce dialogue . Le touriste d’aujourd’hui veut s’ouvrir sur autrui et connaitre les spécificités du pays. C’est du tourisme autrement

Etes-vous disposés à recommander la destination Tunisie à vos proches et amis ?

Nous avons déjà recommandé la Tunisie comme destination touristique à de nombreux amis et en général ils étaient satisfaits de leur voyage en Tunisie. Je l’ai dit au ministre du tourisme tunisien lors de sa dernière visite à Nabeul qu’il peut compter sur nous pour attirer plus de touristes français en Tunisie

Avez-vous des recommandations à faire  pour l’amélioration de la destination Tunisie ?

Il existe un besoin croissant de veiller à la propreté dans les rues et les lieux publics (déchets, plastique etc.), améliorer la propreté des plages très fréquentées, , veiller au maintien des traditions locales, promouvoir davantage la culture locale et l’artisanat régional. Le tourisme ne peut que consolider cette amitié profonde qui relie nos deux peuples

Kamel Bouaouina

 

 

 

Partager.

Comments are closed.