Développement régional De Korbous à  Grombalia : des atouts inexploités !

0

De Korbous  à Grombalia, en passant par Menzel Bouzelfa ,Soliman et Grombalia, ll y a aujourd’hui  une mine d’emplois qui attend d’être exploitée. Cette mine, c’est l’agriculture, l’agro-industrie et  le tourisme .

Il ne s’agit pas d’un rêve ni d’un futur lointain. Le vent est en train de tourner en faveur de cette région, révélant un marché vierge et un  grand potentiel économique, a indiqué Habib Bouslama, hôtelier dans la région  » C’est une partie du Cap Bon non exploitée. Nous avons   d’ores et déjà devant nous un immense champ de possibilités financières et économiques. L’agriculture, je le répète, est  le prochain grand succès de cette région. Elle est déjà sa sève nourricière : c’est le principal secteur et là on pourra créer plusieurs emplois en offrant aux jeunes entrepreneurs des lots et leur accordant des crédits tout en les encadrant sur le plan financier et technique .Valoriser la terre et faire en sorte que le secteur bancaire et financier africain la reconnaisse comme l’un des secteurs clés créateurs de l’emploi dans cette région. Et là il faudra moderniser l’agriculture, accroître la productivité, relever les revenus et développer les liens avec les marchés d’exportation. Ces  petits agriculteurs devront avoir accès non seulement à des semences plus productives et à d’autres intrants agricoles, mais aussi à l’irrigation, à la recherche, à la technologie et au financement » .

Le problème, c’est le marché  .Ainsi ajoute t-il  » il faut créer des coopératives agricoles pour la commercialisation de la production agricole. Il serait en outre essentiel de connecter les agriculteurs à des plateformes web et les relier aux marchés d’exportation . Avec des investissements beaucoup plus conséquents, le secteur  fournira des milliers d’emplois à la région qui pourra aussi développer l’agro-industriel en édifiant des unités de transformation de produits agricoles comme les agrumes, les légumes , les vignes.Dans un environnement en mutation rapide, une entreprise qui apprend plus vite que les autres acquiert un avantage concurrentiel décisif. Former, apprendre et développer la formation professionnelle est important  pour accroître son « capital compétence » et ainsi avoir plus de valeur sur le marché du travail ».

Une question clé a été posée : quel développement touristique, en relation avec l’environnement de cette région?Malgré les énormes atouts culturels dont dispose cette côte qui s’étend de Soliman jusqu’à Hammamet en passant par Korbous, Oued Abid, Marsa Oumara et Takelsa , cette région n’a pas réussi à adapter, à diversifier et à promouvoir son offre touristique qui est restée exclusivement axée sur le caractère balnéaire de la destination. Ce littoral n’a pas su jouer la carte de l’authenticité, de l’identité, de la découverte du patrimoine et de la culture. Il n’a pas su s’appuyer sur ses atouts traditionnels: sa forte identité culturelle, la richesse de son patrimoine naturel  et de la qualité de ses produits de terroir, sans oublier ses produits de mer.

Cette façade du Cap Bon pourrait répondre à plusieurs types de demande touristique, comme l’écotourisme, le tourisme thermal et le tourisme des randonnées, la plongée, la chasse, etc. Les vallées, les montagnes et les vergers irrigués y sont des musées vivants de pratiques agraires ancestrales, sans oublier bien sûr les pratiques et les savoir-faire liés à l’arganier. Par ailleurs, il est essentiel de réaliser désormais des choix de développement touristique combinant les différentes formes de tourisme: balnéaire, culturel, rural, et culinaire.indique Rached Khayati, expert en tourisme.  Korbous possède d’importantes réserves d’eaux thermales et des dispositions géothermiques très avantageuses qui lui permettent, notamment, de diversifier ses  produits touristiques. Ce lieu thermal constitué de six sources (Aïn Oktor, Aïn Fakroun, Aïn Kalassira, Aïn Sbia, Aïn Echefa et Aïn Atrous) est une invitation à la détente. Ces sources constituent des lieux naturels de promenade, de repos et d’oxygénation. Le  développement du thermalisme offre l’opportunité de valoriser ces ressources et de créer de nouveaux emplois. Le thermalisme est en mesure de renforcer les efforts de diversification réalisés pour le tourisme et d’apporter un complément de services pouvant inciter les touristes à prolonger leur séjour dans le pays.

Tout ceci disait Habib Bouslama  exige non seulement la réalisation de petites unités hôtelières  , mais encore la mise en place d’une infrastructure importante .L’environnement touristique en général concerne plusieurs intervenants de différents secteurs et services: ce sont les taxis, les transports urbain, l’accessibilité, les cafés, les restos créateurs  des milliers d’emplois »

. Ces   disparités de richesse entre l’Est et l’Ouest et le Nord du Cap Bon pourront se réduire. Ces régions doivent être des foyers économiques avec chacune son rôle et son apport à l’échelle nationale et cela sous-entend bien évidemment un partage équitable des rôles . Mais l’ensemble de ces facteurs dépend d’une révision des options économiques, avec une bonne gouvernance régionale

                                              Kamel Bouaouina

Partager.

Comments are closed.