Roland Pidoux et  Stéphanie Fontanarosa  séduisent les mélomanes à Hasdrubal Yasmine Hammamet

0

L’heure musicale proposait de découvrir un duo piano-violoncelle. Roland Pidoux et  Stéphanie Fontanarosa se produisaient dans un répertoire consacré à plusieurs musiciens français et russes. Les deux musiciens Roland Pidoux et  Stéphanie Fontanarosa ont séduit, lundi 30 septembre2019,  un grand public avide de musique classique à l’espace Hasdrubal Thalassa Yasmine Hammamet à l’occasion du festival « concerts et palaces » .

Il  y avait de la magie dans l’air, voire du miracle dans l’art durant toute la soirée rehaussée par la présence de Raouf Laamouri , le PDG de la chaîne Hasdrubal et Laurent Jost , directeur de Cello Events . Avec une   lecture intelligente du répertoire symphonique classique, Roland Pidoux et Stéphanie Fontanarosa, ont  invité le public  pour un long voyage musical à travers les envolées passionnantes de la musique classique.

 

Le duo  a ouvert le bal avec « Rêve d’amour » de  F. Liszt, « Don Quichotte interlude de l’acte V, de  J. Massenet et « Méditation de Thaïs, de  J. Massenet. La communion était totale avec le public. Le violoncelliste Roland Pidoux offre par la suite  un moment musical rare qui souleva l’enthousiasme des présents. .Le bonheur continue avec  la pianiste Stéphanie Fontanarosa  et enchaîne avec « Sicilienne » et  » Après un rêve » de G. Fauré, et « Andante du trio op.17, du C. Schumann. Le violoniste Patrice Fontanarosa émerveilla le public par ses improvisations dégageant une musique vivante et agréable, longuement ovationnée par un auditoire conquis.

L’assistance a  pu découvrir la magie de cette musique si colorée et si entraînante avec le violoncelliste Roland Pidoux  dont on mesure une fois encore l’assurance d’une musicalité où la technique sans faille le dispute à la sensibilité des plus vives a joué  avec beaucoup de prouesse, parvenant ainsi à traduire et à transmettre les sonorités raffinées de Fauré et Shumann . Le résultat fut une performance de haute facture.  Impossible encore de ne pas succomber, non plus, à ce charme colossal et limpide de ce musicien . Le  piano  de Stéphanie  s’est également conjugué avec émotion et harmonie avec celui de la violoncelle  dans des œuvres  connues  . L’assistance a été séduite en écoutant « Chanson sans paroles op. 109, » deF. Mendelssohn, « Berceuse » de B. Godard , « Sicilienne » de M.T. von Paradis mais aussi des airs russes de  Tchaïkovski et de J. Offenbach. Passionnant est ce duo  qui n’en finit pas d’embellir et de nous séduire

Kamel Bouaouina

Photos Berrazagua

Partager.

Comments are closed.