Marché britannique : Faillite de Thomas Cook, quelles leçons en tirer ?

0

La destination Tunisie séduit de plus en plus de touristes britanniques. Ce marché a un potentiel énorme  pour preuve:  En 2017, 72 millions de Britanniques sont partis à l’étranger dont 46 millions en vacances. Ils ont dépensé 45 Milliards de Livres Sterling! . Après la faillite brutalement annoncée de Thomas Cook en septembre dernier, des centaines de fournisseurs, hôtels, agences réceptives, se retrouvent impayés. Pour certains hôtels tunisiens, le coup est plus dur que pour d’autres.  A la  veille de la participation tunisienne au Salon World Travel Market (WTM) à Londres du 4-6 novembre 2019, l’Observatoire du tourisme  a organisé un séminaire sur le thème “la destination Tunisie sur le marché britannique, après la faillite de Thomas Cook et à la veille du Brexit”.Dans son allocution d’ouverture, M. René Trabelsi a souligné que la faillite de Thomas Cook ne doit pas constituer un frein à la reprise du marché britannique et que des solutions seront trouvées, avec la partie anglaise et les autorités financières tunisiennes, pour soutenir les établissements touristiques lésés par cette faillite. Quant au Brexit, le ministre considère qu’il constitue une opportunité et a exhorté les professionnels à œuvrer en ce sens.

Madloc, le Chargé d’affaires de l’Ambassade du Royaume Uni en Tunisie, a abondé dans le même sens, confirmant la volonté du gouvernement britannique de développer davantage le flux touristique anglais vers la Tunisie, insistant sur le rôle de l’environnement  et de la communication dans l’amélioration du produit touristique tunisien.

Invité d’honneur à ce séminaire, M. Lotfi Dabbabi, PDG de la STB a insisté sur le soutien de son institution au secteur touristique et à ses professionnels.

Le débat qui s’en est suivi, a permis de dégager la ferme volonté des opérateurs du tourisme présents  de relancer la destination Tunisie sur le marché britannique. Afif Kchouk, Président de l’observatoire du tourisme  tunisien  a bien voulu nous présenter ce marché et analyser l’incidence de la faillite de Thomas Cook  et du  Brexit sur le tourisme tunisien

Comment se porte la destination Tunisie sur le marché britannique? après la faillite de Thomas Cook et à la veille du Brexit

En Grande Bretagne, la Tunisie enregistre l’une des plus importantes hausses 123 585 arrivées +342,1 % par rapport à 2017 3ème marché européen émetteur de touristes vers la Tunisie.Le marché britannique  a enregistré du 1er janvier au 30 septembre 2019 184275 arrivées : 184 275 soit une progression de  99,9% par rapport à la même période de l’année précédente 2018 . Le nombre de nuitées est estimée à 1 458 099  soit une progression de +138,7% . La durée du séjour  est de l’ordre 7,91j. 42 tours opérateurs britanniques programment et commercialisent la destination Tunisie

Quelle est l’incidence de la faillite de Thomas Cook sur le tourisme tunisien?

 Cette faillite a entrainé des pertes financières énormes, surtout pour quelques groupes mais fut une  opportunité pour les petits et moyens Tour-opérateurs  de reprogrammer la destination Tunisie, si l’aérien suit. C’est aussi une  opportunité pour TUI Travel, le plus grand TO, d’occuper le vide laissé par Thomas Cook .  Nos professionnels  de­vraient en ti­rer des le­çons et s’assurer toujours de bonne santé financière des Tour-opérateurs

Quelle est la répercussion du Brexit sur le tourisme tunisien?

Que du bénéfice, surtout que les produits tunisiens sont très compétitifs. Nous devrons  saisir les opportunités, dès le départ, avant les concurrents; pas d’attentisme ni de scepticisme . C’est une  opportunité pour améliorer le taux de pénétration, actuellement  de 2% . Le taux de change sera toujours très favorable du pound vis-à-vis du dinar.  Les touristes britanniques vont venir nombreux en Tunisie et vont rester  fidèles à notre destination

Nos professionnels pourront-ils croire toujours à ce marché ?

Il faut considérer le Brexit comme une opportunité pour la relance de la destination Tunisie et son développement sur le marché britannique et en tirer profit, tirer profit de la parité de la livre sterling avec l’Euro et le Dollar d’une part, et de la livre sterling avec le dinar tunisien d’autre part; un facteur déterminant du consommateur pour le choix de sa destination de vacances . Il faudrait  considérer our-opérateurs qui opèrent (et opéraient) sur la Tunisie, vu qu’il n’ y a plus de TO dominant . Ceci nous emmène à changer l’image de la Tunisie en tant que “ Cheap, All inclusive, beach holiday”  et créer la demande pour prolonger la saison (et limiter la saisonnalité) par la promotion de produits nouveaux, tels que les city break, les weekends culturels et gastronomiques, le golf, MICE, tourisme saharien. Il  ne  faut plus se limiter aux familles à budgets limités et attirer des catégories et de niches de clientèles supérieures  tels que le marché des Seniors, les clubs, associations sportives et de loisirs et autres organismes (Lions, Rotary…) à haut pouvoir d’achat

Et l’aérien?

Pour booster encore ce marché britannique, il faut développer le nombre des transporteurs aériens et des lignes aériennes; notamment par la mise en place de l’Open Sky et l’arrivée des ,raffermir les relations avec les circuits de distribution et les réseaux de vente dont dépend essentiellement le mode de réservation du client britannique. Ceci sans oublier de développer le marketing digital et notamment avec les plateformes de réservation, améliorer le référencement de nos sites ; consolider la présence de la Tunisie touristique sur les réseaux sociaux : Facebook, instagram, influenceurs, mettre en place une stratégie de communication efficace pour rassurer le public sur la sécurité de la destination et susciter la demande grâce à la combinaison réussie entre les trois éléments essentiels: sécurité-prix-qualité et enfin développer l’enseignement de la langue anglaise et vulgariser la culture anglo- saxonne en Tunisie.

                                            Kamel Bouaouina

Partager.

Comments are closed.