Abderazak Ben Amara, un commandant de bord tunisien, crée sa propre compagnie aérienne « Jasmin Airways »

0

 

Commandant de bord en Tunisie,  Captain comme ses amis l’appellent, est très dévoué dans l’aéronautique. Ambitieux, il lace deux écoles de formation , l’AFA et l’ESAT,  qui ont vu sortir de nombreuses générations de professionnels des métiers de l’aéronautique qui ont été recrutés par les plus grandes compagnies aériennes dans le monde. En fin de compte, il décide de lancer  sa propre compagnie aérienne . C’es Jasmin Airways. Animé par une détermination et d’une ambition à mainte égale, ce pionnier de l’aviation tunisienne a réussi à réaliser son rêve par sa rigueur, son courage, son amour du travail bien fait et surtout, de sa compétence incontestable dans son domaine. Il a voulu se confier à notre site

Comment est venue l’idée de créer cette compagnie aérienne?

C’est une forme d consécration. Nous apportons aujourd’hui une nouvelle pierre à l’édifice de notre groupe avec la création de notre compagnie aérienne qui s’ajoute au nouveau cursus professionnel que nous avons lancé dans nos écoles, l’AFA et l’ESAT . Comme vous le savez les parents qui viennent inscrire leurs fils dans écoles, ils se demandent quel sera leur avenir ? Est-ce qu’ils vont trouver un job en tant qu’ingénieur, pilote ou technicien après leur formation? Ils ont raison vu que la formation coûte chère. Ils sont enfin rassurés. Nous avons formé des ingénieurs qui travaillent dans l’administration tunisienne, dans l’industrie aéronautique et  l’aérien en Tunisie, aux pays du Golfe, en Europe et même aux Etats Unis . Ils sont bien rémunérés de 12 mille à 15000 dollars par mois .

Quelle est votre base opérationnelle ?

L’aéroport d’Enfidha-Hammamet, en tant qu’un aéroport à vocation touristique et compte tenu de son emplacement stratégique à proximité des stations balnéaires, constitue la base opérationnelle principale de Jasmin Airways. L’aéroport de Djerba constituera pour sa part la deuxième base opérationnelle de la compagnie.

 Quel est  votre programme sur la Tunisie ?

Je pense que l’objectif de la création de cette compagnie aérienne est de contribuer au raffermissement de la desserte aérienne de la Tunisie et notamment en matière de trafic touristique en répondant aux attentes de nombreux tour-opérateurs grâce à une structure souple et efficace. En attendant, l’agrément international, nous avons loué nos deux appareils à Tunisair Express pour faire 5 à 6 vols par jour sur Djerba et Tozeur. Jasmin Airways s’est dotée de deux avions de type Embraer 170 d’une capacité de 76 sièges chacun.

Vous comptez toucher la Hongrie?

Nous comptons assurer vols charters courts –moyens-courriers avec l’Europe. Nous sommes intéressés par la Hongrie, un grand marché touristique et là nous pourrons toucher toute l’Europe de l’Est. Nous essayerons aussi de voler sur la France, l’Italie et l’Espagne

Avez -vous peur de la concurrence des autres compagnies aériennes tunisiennes?

Toutes les compagnies aériennes tunisiennes ont pour objectif de renforcer le trafic aérien dans notre pays et donc « d’occuper le terrain ». Jasmins Airways se complète avec toutes les autres compagnies . Tunisair est le pionnier tout comme Nouvelair une grande compagnie et on est là pour servir le pays et nous aider pour booster l’économie de notre pays. Cette consolidation du  pavillon tunisien  permettra aux différentes compagnies de collaborer ensemble face à la concurrence

L’open sky, est ce une menace pour vous?

La Tunisie a donc intérêt à bien se préparer à cette échéance de ciel ouvert.  Si on veut vraiment profiter de l’Open Sky, il faut développer, en toute sécurité, la flotte tunisienne et développer l’infrastructure. L’open sky c’est l’avenir .Les retombées positives seront nombreuses pour le secteur touristique. On parle d’un nombre de touristes qui pourrait doubler d’ici quelques années

Kamel Bouaouina

Photos Berrazagua

Partager.

Comments are closed.