Festival Néapolis : Théâtre pour enfants dîtes-vous?

0

 

Le Festival International Neapolis de Théâtre pour Enfants éteint sa trente-quatrième bougie. Ceux qui avaient dix ans à sa création, doivent, aujourd’hui, admirer leurs cheveux grisonnants devant un miroir.

Il est indéniable que cette trente-quatrième édition est un franc succès. Une programmtion riche et variée pour des spectacles à guichets fermés. Sauf qu’il reste encore à faire sur le plan organisationnel dans la mesure où des détenteurs de tickets, pourtant achetés au guichet, se retouvent interdits d’accès aux salles pour défaut de sièges. Que l’on affiche complet est une bonne chose, mais que l’on vende des tickets plus que la capacité des salles est un désagrément qu’on pourrait se garder de faire endurer aux jeunes spectateurs et à leurs parents accompagnateurs dont certains mettent, en plus, la main à la poche pour payer un taxi qui vient de loin. Les scènes qui s’en suivent n’en sont pas moins désagréables à vivre devant les perrons ou dans les halls des espaces culturels affectés à l’événement.

Encore un problème à résoudre au plus vite pour que l’on ne se demandera pas à quoi aura servi que les braves Nizar Chmengui, Fehri HammaliRadhi KallelJawhar Denguir et consorts auront travaillé d’arrche-pied, jour et nuit, pour préparer et peaufiner un programme de spectacles aussi consistant et équilibré. Le problème, je l’ai vécu personnellement: ma fille et son amie âgées d’à peine dix ans ont été empêchées de suivre, correctement, un spectacle à la Maison de la Culture parce qu’elles étaient installées aux dernières rangées et ont eu la visibilité génée par deux grosses femmes assises devant elles et qui ont refusé de prendre place sur les côtés comme le leur a demandé le préposé à l’organisation à l’intérieur de la salle. Je ne vous dis pas la frustration qui se lisait sur les visages des deux fillettes. Désolé mesdames, on ne prend pas les places des petits. Et finalement, puisqu’on y est, pourquoi accepte-t-on des adultes dans les spectacles pour enfants?

Rached Khayati

Partager.

Comments are closed.