Le club nautique de Hammamet : un trésor menacé par l’érosion marine

0

Le littoral hammamettois est un trésor, mais un trésor menacé. L’érosion grignote chaque année des pans entiers du rivage avec parfois des conséquences très lourdes. Le réchauffement climatique est un dérèglement qui prend des formes très différentes selon les régions du monde. A Hammamet, c’est l’érosion du littoral qui inquiète le plus. A long terme, les habitations à proximité pourraient être exposées à des risques de submersion. Peut-on alors colmater la brèche ?

Le littoral  d’Hammamet apparaît de plus en plus vulnérable avec un trait de côte qui va se réduire comme peau de chagrin en raison de deux phénomènes liés au changement climatique : le déficit sédimentaire (dû à la réduction du débit des cours d’eau ) et l’augmentation de l’intensité des tempêtes. De plus, la hausse du niveau de la mer menacera également le littoral d’ici la fin du siècle.

Récemment une étude scientifique a été réalisée par Dr Oula Amrouni, le chercheur Abderraouf Hzami de l’Institut National des Sciences et Technologies de la Mer (INSTM) et Dr Issam Hajji de l’Université de Californie aux USA. Cette étude consacrée au suivi de la position de la ligne de côte et de l’occupation des sols durant la période de 1952-2018 des plages du golfe de Hammamet révèle des valeurs de recul spectaculaires des plages de -1.3 à -5.6 m/an. Ces taux sont anormaux comparés à la moyenne du recul estimée à -0.07 m/an par les scénarii globaux. Cette érosion alarmante des plages sableuses étendue sur les 65 km du littoral de Hammamet, est une réponse naturelle à un déficit sédimentaire causé majoritairement par les aménagements anthropiques (ex. barrages, digues portuaires, urbanisation côtière anarchique).

Les taux de l’érosion de la plage observés au début du siècle au cours de la période de 1884-1931 est attribué à des causes naturelles notamment les tempêtes marines et les tsunamis ou à des phénomènes géologiques.

Le recul spectaculaire des plages sableuses est passé au stade de « destruction des plages ». La plage de Hammamet en est un exemple vivant. En effet, la plage du centre-ville, le symbole et l’emblème de la ville est menacée de disparition à court terme. Le Club nautique de Hammamet  est un repère du niveau de l’avancée de la mer. A la prochaine tempête, il sera englouti par les flots. Les décideurs devront  prendre conscience des enjeux environnementaux et de la nécessité de repenser le cadre légal des activités.

                                               Kamel Bouaouina

Partager.

Comments are closed.