Rotary Club Néapolis : parcours de  » Lella Kmar »  qui a marqué l’histoire beylicale en Tunisie

0

 

L’histoire de la Tunisie a depuis toujours été marquée par des femmes qui ont participé activement au devenir de leur pays. Au cours d’une conférence organisée par le Club Rotary Néapolis Nabeul, Saloua Khadhar Zangar a  retracé le parcours d’une femme remarquable qui a marqué l’histoire beylicale en Tunisie.L’historienne y parvient en dressant avec clarté le tableau d’une époque de trois beys régnants et surtout le parcours de Lella Kmar, une Jeune odalisque, « vendue » puis promue épouse successive de trois Beys régnants . Saloua a exploré l’époque, riche et foisonnante d’événements et de rebondissements. Elle nous a permis de découvrir à travers la vie à la fois riche et tumultueuse de Lella Kmar, les jeux subtiles de l’influence de la Cour et la vie  beylicale

 

L’historienne Khadhar nous racontait que Lella Kmar est venue d’Istanbul  à l’âge de quatorze ans. Elle a été placée  au harem beylical et  est contrainte durant vingt cinq ans, de se soumettre à la volonté souveraine des deux Beys régnants qu’elle épouse contre son gré, Sidi Mohamed El Sadok Bey et son frère Sidi Ali III Bey.

Elle connaissait un autre destin lorsqu’elle  épousait  Sidi El Naceur Bey et connait avec lui le bonheur de l’épouse et la puissance de la souveraine. Veuve pour la troisième fois, Lella Qmar vit au « Qsar Saada » à la Marsa, que son défunt époux lui offre à la fin de son règne et continue à se battre pour garder son influence au sein de la cour beylicale.Elle s’éteint en décembre 1942, sous le règne tumultueux de son bien aimé beau fils, Sidi El Moncef Bey

KB

Partager.

Comments are closed.